Sentiweb - le site du Réseau Sentinelles   INSERM U707Sorbonne Université. Pierre et Marie Curie - Paris 6Santé Publique France
 

    Méthodes

    Vous trouverez sur ces pages un descriptif des méthodes utilisées par le reseau Sentinelles:
    • Comment fonctionne le réseau Sentinelles ?

      Le réseau Sentinelles fonctionne grâce aux médecins Sentinelles, volontaires et bénévoles, qui transmettent de façon continue des données concernant des indicateurs de santé.
      Ces données sont reçues sur les serveurs du réseau Sentinelles puis traitées, analysées et publiées sur notre site internet.

      Le document ci-dessous détaille le fonctionnement du réseau Sentinelles
      Fonctionnement du réseau Sentinelles

    • Estimation des incidences à partir des données des médecins généralistes Sentinelles

      Les médecins généralistes participant au réseau Sentinelles transmettent régulièrement le nombre de patients vus en consultation pour chacune des maladies surveillées (voir les maladies surveillées). Ces médecins peuvent déclarer les cas qu'ils observent au rythme qui leur convient : par exemple en transmettant leurs données de manière quotidienne ou hebdomadaire. Afin de ne pas collecter de données trop anciennes, ils doivent respecter que chaque cas ait une ancienneté maximum de 12 jours.

      L’objectif du calcul de l’incidence pour chaque événement de santé surveillé est d’estimer le nombre total de cas vus en consultation par l’ensemble des médecins généralistes français à partir des données transmises par les médecins du réseau Sentinelles (qui représentent un échantillon des médecins généralistes français).
      La réalisation de ces estimations repose sur plusieurs hypothèses :
         -       les médecins du réseau Sentinelles constituent un échantillon aléatoire représentatif de l'ensemble des médecins français,  
         -       les médecins du réseau Sentinelles déclarent en général un nombre de cas représentatif de leur activité hebdomadaire.
      Les calculs effectués permettent de regrouper les informations transmises par les médecins Sentinelles à des rythmes différents en une estimation du nombre de cas sur une période hebdomadaire fixe (du lundi au dimanche).
      Ainsi on estime un nombre moyen de cas vus par les médecins généralistes Sentinelles dans une zone géographique donnée durant une période de temps définie (la semaine par exemple). Ce nombre moyen de cas est ensuite extrapolé à l’ensemble des généralistes de la même zone.
      Les estimations d'incidence sont effectuées par petites zones (la région ou le département par exemple) puis regroupées pour couvrir l’ensemble du territoire.

      Le document ci-dessous détaille les hypothèses et la méthode calcul utilisée.
      Estimation des incidences à partir des données de médecine de ville du réseau Sentinelles

    • Detection des épidémies de grippe et de gastro-entérite

      La méthode de détection des épidémies utilisée au réseau Sentinelles repose sur une regression périodique dite de "Serfling" (Serfling, 1963) qui permet de modéliser un "niveau de base" de l’incidence, correspondant au nombre de cas de syndromes grippaux ou de diarrhées aiguës attendus en l'absence d'épidémie une semaine donnée. Cette estimation repose sur les incidences observées dans le passé, en dehors des périodes épidémiques. Le seuil de détection épidémique correspond à la borne supérieure de l'intervalle de prédiction du niveau de base estimé. 

      Lorsque l’incidence hebdomadaire observée est au-dessus de ce seuil, alors la probabilité d’être en période épidémique est élevée. L’épidémie est déclarée au niveau national si le seuil hebdomadaire est dépassé durant deux semaines consécutives.

      Le document ci-dessous décrit la méthode utilisée par le réseau Sentinelles pour détecter les épidémies de grippe et gastro-entérite en temps réel en France métropolitaine à partir des incidences estimées de syndromes grippaux et diarrhées aiguës.  
      Détection des épidémies de grippe et gastro-entérites à partir des incidences estimées par le réseau Sentinelles

      Références
      Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.
      Serfling RE. Methods for current statistical analysis of excess pneumonia-influenza deaths. Public health reports. 1963;78(6):494-506

    • Détection multisource des épidémies de grippe (Santé publique France)

      Santé publique France a développé une applicaction Web appelée MASS (Module d’Analyse des données SurSaUD® et Sentinelles). Cette application permet de combiner les données de trois sources de données de surveillance :
         -   Les passages aux urgences pour syndrome grippal (Oscour®)
         -   Les estimations d'incidence des syndromes grippaux en médecine générale (réseau Sentinelles)
         -   Les consultations d'urgence en médecine générale pour syndrome grippal (SOS Médecins)

      Pour chacune des trois séries de données ci-dessus, trois méthodes statistiques pour la détection des épidémies sont appliquées, permettant de générer 9 résultats pour chaque semaine.
      L'alarme épidémique est générée une semaine donnée si l'ensemble des 9 résultats statistiques sont en faveur d'une épidémie. 
      Les données sont étudiées au niveau régional, permettant de déclarer les épidémies de façon indépendante pour chaque région.

      La publication ci-dessous détaille la méthodologie utilisée par Santé publique France pour la détection multisource des épidémies de grippe en France métropolitaine.
      Pelat C, Bonmarin I, Ruello M, Fouillet A, Caserio-Schönemann C, Levy-Bruhl D, Le Strat Y, the Regional Influenza study group. Improving regional influenza surveillance through a combination of automated outbreak detection methods: the 2015/16 season in France. Euro Surveill. 2017;22(32):pii=30593.

    • Détermination des excès de cas de syndromes grippaux

      Le réseau Sentinelles surveille les cas de syndromes grippaux observés en médecine générale. Ces syndromes grippaux peuvent être dus au virus de la grippe ou à d'autres pathogènes respiratoires.
      Pour estimer le nombre d'excès cas de syndromes grippaux, le réseau Sentinelles utilise deux méthodes : la régression périodique et la méthode de Stroup.

      Le document ci-dessous décrit la méthode utilisée par le réseau Sentinelles pour estimer les excès de cas de syndromes grippaux en temps réel en France métropolitaine.  
      Estimation des excès de cas de syndromes grippaux en France métropolitaine

    • Méthodes utilisant les données de délivrance de médicaments (partenariat IQVIA)

      Depuis 1999, le réseau Sentinelles (IPLESP, UMR S 1136 Inserm Sorbonne Université) et la société IQVIA (ex IMS-Health France) entretiennent un partenariat de recherche non financier. Ce partenariat vise à développer des méthodes permettant l'utilisation des données produites par la société IQVIA pour la santé publique, notamment la surveillance des maladies.
      La société IQVIA transmet à l'IPLESP chaque lundi matin des données hebdomadaire concernant la délivrance de médicaments en médecine de vill en France métropolitaine.

      Ces données de délivrance de médicaments en France ont permis la réalisation de plusieurs projets de recherche dont :
        -    la prédiction des incidences des syndromes grippaux
        -    la détection des épidémies de gastroentérites

      Le document ci-dessous présente les méthodologies utilisées dans ces deux projets de recherche.
      Utilisation de données de délivrance de médicaments pour la prévision des incidences de syndromes grippaux et la détection des épidémies de gastroentérites

      Références :
      Vergu E, Grais RF, Sarter H, Fagot JP, Lambert B, Valleron AJ, Flahault A. Medication sales and syndromic surveillance, France. Emerg Infect Dis. 2006 ; 2006;12(3):416-21.
      Pelat C, Boëlle PY, Turbelin C, Lambert B, Valleron AJ. A method for selecting and monitoring medication sales for surveillance of gastroenteritis. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2010. 19(10):1009-18

    • Prédiction des incidences de syndromes grippaux et gastroentérites par la méthode des analogues

      Une méthode mise au point pour application dans le champ de la météorologie est utilisée par le réseau Sentinelles pour prédire les incidences des syndromes grippaux et des gastroentérites à trois semaines. Cette méthode consiste à prédire les incidences en recherchant dans les données passées des sections de données ressemblant aux données observées actuellement.

      Le document ci-dessous décrit la méthodologie utilisée
      Prédiction des incidences par la méthode des analogues

      Référence
      Viboud C, Boëlle PY, Carrat F, Valleron AJ, Flahault A. Prediction of the spread of influenza epidemics by the method of analogues. Am J Epidemiol. 2003. 158(10):996-1006.

    • Correction des incidences non consolidées pour l’indicateur syndromes grippaux

      Le réseau Sentinelles estime chaque semaine l'incidence des syndromes grippaux à partir des données transmises par les médecins participant au réseau. Les médecins peuvent transmettre les données concernant les cas qu'ils observent dans leur patientèle quand ils le souhaient : quotidiennement, hebdomadairement et ce, n’importe quel jour de la semaine. Seul l'antériorité maximale de 12 jours est imposée.
      Ainsi, toutes les données nécessaires à l'estimation des incidences ne sont pas disponibles en temps réel. Un maximum de trois semaines de consolidation peut être observé.
      Une méthode a été développée afin de corriger l’estimation non-consolidée de l’incidence durant les périodes épidémiques, afin d’obtenir une incidence « corrigée » la plus proche possible de l’incidence consolidée, estimée trois semaines plus tard.

      Le document ci-dessous détaille la méthodologie utilisée par le réseau Sentinelles pour corriger les incidences des syndromes grippaux en cours d'épidémie de grippe.
      Méthode de correction des incidences non consolidées pour l'indicateur syndromes grippaux