Sentiweb - le site du Réseau Sentinelles   INSERM U707Sorbonne Université. Pierre et Marie Curie - Paris 6Santé Publique France
 

France métropolitaine

Information générale sur la surveillance des infections respiratoires au réseau Sentinelles

Entre 1984 et 2020, la surveillance des infections respiratoires au réseau Sentinelles s’est appuyée sur le suivi des cas de « syndromes grippaux » (définis par une fièvre supérieure à 39°C, d’apparition brutale, accompagnée de myalgies et de signes respiratoires) vus en consultations de médecine générale et pédiatrie. Le but principal de cet indicateur était la surveillance des épidémies saisonnières de grippe.
Avec l’émergence du SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID-19, la surveillance Sentinelles a dû évoluer en mars 2020, afin de permettre un suivi plus large des infections respiratoires. L’indicateur suivi est maintenant celui des « infections respiratoires aiguës » (IRA), dont la définition est « apparition brutale de fièvre (ou sensation de fièvre) et de signes respiratoires ». Cet indicateur permet de suivre la dynamique de l’épidémie de COVID-19 en France métropolitaine, ainsi que celle des épidémies de grippe.

Cette surveillance des infections respiratoires est réalisée en collaboration avec Santé publique France, le Centre National de Référence des infections respiratoires et l’Université de Corse. En plus des données Sentinelles présentées ci-dessous et mises à jour de façon hebdomadaire, un bulletin épidémiologique édité par Santé publique France reprend l'ensemble des données de surveillance (ambulatoire et hospitalière) de la COVID-19.

Situation observée pour la semaine 47 de l'année 2020, du 16/11/2020 au 22/11/2020 :

la mise à jour des actualités a lieu le mercredi - Publié le 25/11/2020

Infection respiratoire aiguë (IRA) 

  Activité en légère diminution

Diarrhée aiguë 

  Activité faible

Varicelle 

  Activité faible
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s47), le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë (IRA) vus en consultation (ou en téléconsultation) de médecine générale a été estimé à 73 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [62 ; 84]). Cette estimation est en légère diminution par rapport à la semaine 2020s46 (données consolidées : 89 [79 ; 99]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Bourgogne-Franche-Comté (104 [16 ; 192]), Occitanie (100 [60 ; 140]) et Auvergne-Rhône-Alpes (96 [60 ; 132]). 
  Taux d'incidence Incidence
France métropolitaine 67 [58 ; 76] 44069 [38164 ; 49974]
En régions
Grand Est 59 [29 ; 89] 3344 [1646 ; 5042]
Nouvelle-Aquitaine 81 [51 ; 111] 4913 [3063 ; 6763]
Auvergne-Rhône-Alpes 82 [54 ; 110] 6688 [4436 ; 8940]
Bourgogne-Franche-Comté 87 [37 ; 137] 2502 [1046 ; 3958]
Bretagne 54 [19 ; 89] 1846 [663 ; 3029]
Centre-Val de Loire 26 [8 ; 44] 690 [204 ; 1176]
Corse 42 [0 ; 86] 143 [0 ; 292]
Ile-de-France 64 [35 ; 93] 7840 [4307 ; 11373]
Occitanie 78 [47 ; 109] 4672 [2848 ; 6496]
Hauts-de-France 77 [41 ; 113] 4673 [2481 ; 6865]
Normandie 41 [11 ; 71] 1397 [362 ; 2432]
Pays de la Loire 56 [8 ; 104] 2161 [313 ; 4009]
Provence-Alpes-Côte d'Azur 99 [43 ; 155] 5063 [2210 ; 7916]
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s47), le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 62 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [51 ; 73]). Cette estimation est stable par rapport à la semaine 2020s46 (données consolidées : 49 [41 ; 57]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Hauts-de-France (96 [47 ; 145]), Provence-Alpes-Côte d’Azur (87 [28 ; 146]) et Pays de la Loire (85 [28 ; 142]).
  Taux d'incidence Incidence
France métropolitaine 56 [48 ; 64] 36788 [31323 ; 42253]
En régions
Grand Est 58 [33 ; 83] 3260 [1850 ; 4670]
Nouvelle-Aquitaine 67 [39 ; 95] 4089 [2405 ; 5773]
Auvergne-Rhône-Alpes 30 [2 ; 58] 2407 [149 ; 4665]
Bourgogne-Franche-Comté 51 [18 ; 84] 1462 [515 ; 2409]
Bretagne 57 [24 ; 90] 1953 [844 ; 3062]
Centre-Val de Loire 60 [27 ; 93] 1580 [722 ; 2438]
Corse 27 [0 ; 59] 93 [0 ; 203]
Ile-de-France 48 [24 ; 72] 5943 [3018 ; 8868]
Occitanie 53 [26 ; 80] 3160 [1574 ; 4746]
Hauts-de-France 77 [42 ; 112] 4704 [2561 ; 6847]
Normandie 24 [2 ; 46] 822 [87 ; 1557]
Pays de la Loire 72 [28 ; 116] 2757 [1079 ; 4435]
Provence-Alpes-Côte d'Azur 85 [34 ; 136] 4351 [1745 ; 6957]
 
En France métropolitaine, la semaine dernière (2020s47), le taux d’incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 8 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [4 ; 12]). Cette estimation est stable par rapport à la semaine 2020s46 (données consolidées : 5 [2 ; 8]).

Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Normandie (20 [0 ; 53]), Bourgogne-Franche-Comté (16 [0 ; 56]), Provence-Alpes-Côte d’Azur (16 [0 ; 40]) et Hauts-de-France (12 [0 ; 28]).
  Taux d'incidence Incidence
France métropolitaine 8 [5 ; 11] 4983 [2943 ; 7023]
En régions
Grand Est 1 [0 ; 3] 32 [0 ; 130]
Nouvelle-Aquitaine 8 [0 ; 16] 480 [4 ; 956]
Auvergne-Rhône-Alpes 8 [0 ; 16] 610 [0 ; 1242]
Bourgogne-Franche-Comté 6 [0 ; 20] 168 [0 ; 583]
Bretagne 4 [0 ; 10] 135 [0 ; 356]
Centre-Val de Loire 1 [0 ; 4] 23 [0 ; 115]
Corse 4 [0 ; 16] 13 [0 ; 53]
Ile-de-France 8 [0 ; 17] 962 [0 ; 2022]
Occitanie 7 [0 ; 15] 419 [0 ; 914]
Hauts-de-France 7 [0 ; 17] 457 [0 ; 1049]
Normandie 15 [0 ; 35] 525 [0 ; 1209]
Pays de la Loire 4 [0 ; 12] 154 [0 ; 456]
Provence-Alpes-Côte d'Azur 9 [0 ; 21] 484 [0 ; 1119]